Énergie : 17% des résidences principales seraient des passoires énergétiques

L’Observatoire national de la rénovation énergétique (ONRE) a publié les chiffrages du parc de logements par classe de diagnostic de performance énergétique (DPE).

Il s’agit du premier compte-rendu chiffré élaboré depuis l’entrée en vigueur du nouveau DPE et la modification de la méthode de calcul en 2021.

La loi Climat et résilience d’août 2021 consacre la lutte contre les passoires énergétiques. Elle interdit la location des logements les plus énergivores, progressivement à compter de 2025. L’interdiction de la hausse des loyers des passoires thermiques s’applique dès août 2022. Les locations saisonnières à vocation touristique ne sont pas concernées.

Le diagnostic de performance énergétique (DPE)

Le diagnostic de performance énergétique (DPE) évalue la consommation d’énergie des logements et, depuis 2021, leurs émissions de gaz à effet de serre. Obligatoire lors de la saisie ou de la mise en location d’un logement, le DPE permet d’évaluer l’état des performances énergétiques du parc de logements. Le DPE énumère les caractéristiques du logement : sa surface, orientation, matériaux des murs, des fenêtres… Il répertorie les équipements de chauffage, de production d’eau chaude sanitaire, de refroidissement et de ventilation. 

Les logements sont classés de A à G selon leur performance énergétique. Ceux dont l’étiquette énergétique est en A et B sont qualifiés de peu énergivores, puis que les étiquettes en F et G sont désignés comme des passoires énergétiques.

Derniers articles

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici