5 chefs-d’œuvre incontournables de l’exposition du musée Marmottan Monet

Jusqu’au 21 août, le musée Marmottan Monet à Paris retrace l’histoire des émotions et leurs traductions picturales du XIVe au XXe siècle dans « Le théâtre des émotions ». Découvrez notre sélection de 5 œuvres à ne pas manquer.

Fruit du travail de l’historien et agrégé de philosophie Georges Vigarello et de l’historien de l’art Dominique Lobstein, « Le théâtre des émotions » porte un nouveau regard sur l’histoire des émotions et leurs représentations, du XIVe au XXe siècle. Avec près de 80 œuvres issues de collections particulières mais aussi d’institutions prestigieuses telles que le musée du Louvre, l’exposition inédite du musée Marmottan Monet (Paris, XVIe arrondissement) plonge le visiteur dans les mystères de l’affect. Lumière sur 5 chefs-d’œuvre à ne pas manquer.

1. Sainte Madeleine en pleurs

Le portrait de profil sur fond neutre est caractéristique du Moyen Âge. Peintre à la cour de Bruxelles, l’auteur excelle à traduire la matière des étoffes, les plis des tissus, la transparence du voile. Sans la présence du mouchoir et du vase à onguent, il serait difficile, à l’exception peut-être du visage incliné, de déterminer les sentiments ressentis par Sainte Madeleine. À cette époque, l’émotion passe par des symboles.

Maître de la Légende de Sainte Madeleine, Sainte Madeleine en pleurs, vers 1525, huile sur bois, 52, 7 x 38, 1 cm, Londres, National Gallery © The National Gallery, London

2. Le Verrou

Il s’agit de l’un des tableaux les plus célèbres de Fragonard, et sans doute des plus mystérieux. L’interprétation reste ouverte. S’agit-il d’une simple scène galante ? L’homme insiste-t-il auprès d’une femme réticente ? Magistrale, la composition est animée par un mouvement diagonal qui porte le regard vers le fameux verrou. Les drapés rouges et les effets de lumière dramatisent la scène en lui donnant une dimension théâtrale.

Jean-Honoré Nicolas Fragonard, Le Verrou, vers 1777-1778, huile sur toile, 74 x 94 cm, photo ©Musée du Louvre, Dist. RMN-Grand Palais/Angèle Dequier

3. L’Effet du mélodrame

Grand chroniqueur de la vie parisienne, Louis Boilly aime observer ses contemporains. Il se passionne pour les portraits de groupes, qui lui permettent de dépeindre une multitude d’individualités avec précision et humour. Chaque visage est une tête d’expression. Ici, le spectacle ne se joue pas sur scène, mais dans les loges où une spectatrice bouleversée s’évanouit à la manière d’une tragédienne.

Louis Léopold Boilly, L’Effet du mélodrame vers 1830, huile sur toile, 35,5 x 46,4 cm, Ville de Versailles, musée Lambinet © Ville de Versailles, musée Lambinet

4. La Lettre de Wagram

À l’heure du romantisme, les artistes cherchent à traduire l’intériorité. Dubufe est assurément le peintre des états d’âme. Il a produit plusieurs tableaux fonctionnant en diptyques illustrant des sentiments opposés (Les Souvenirs et Les Regrets, en 1827). Éplorée, l’héroïne de cette toile vient d’apprendre le décès d’un proche dont la Légion d’Honneur est épinglée sur le coussin, au premier plan, à côté de la funeste missive.

Claude-Marie Dubufe, La Lettre de Wagram, 1827, huile sur toile, 65 x 54 cm, ©C. Lancien, C. Loisel/Réunion des Musées Métropolitains Rouen Normandie.

5. Folie de la fiancée de Lemmermoor

Le sujet est issu de La Fiancée de Lammermoor, ouvrage publié en 1819 par l’auteur romantique écossais Walter Scott. Signol choisit de représenter le moment le plus dramatique du récit, celui où la jeune Lucy vient de tuer son époux, le soir même de leurs noces. Prostrée devant la cheminée, le regard fixe, elle a basculé dans la folie. Taché de sang, son vêtement blanc établit un contraste puissant avec l’obscurité de l’âtre.

Émile Signol, Folie de la fiancée de Lammermoor, 1850,
huile sur toile, 116 × 111 cm, ©Tours, musée des Beaux-Arts/photo Dominique Couineau

« Le Théâtre des émotions »
 musée Marmottan Monet
 2, rue Louis Boilly, 75016 Paris
 www.marmottan.fr
Jusqu’au 21 août

Au Louvre ! Le verrou de Fragonard

Derniers articles

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici