En Italie, la police empêche la vente d’un tableau du XVIe siècle volé il y a 37 ans

Les carabiniers pour la protection du patrimoine culturel (TPC) viennent de restituer au musée des Offices de Florence un tableau d’un peintre de la région Vénétie-Romagne du XVIe siècle, volé il y a près de 40 ans.

Une œuvre du XVIe siècle, intitulée La Sainte Famille avec Sainte Catherine d’Alexandrie et réalisée par un anonyme, ressurgit en Italie. Le tableau avait été volé en 1985 dans l’église San Michele de Monteripaldi, près de Florence, où elle était entreposée. Elle a été récemment repérée lors d’une vente aux enchères en ligne par les carabiniers pour la protection du patrimoine culturel (TPC), experts mondialement reconnus pour traquer les œuvres d’art. Ces derniers ont bloqué la vente et confisqué l’œuvre afin de la rendre au musée des Offices. La restitution officielle a eu lieu ce mardi 12 avril.

Un tableau repéré sur internet

L’identification de l’œuvre s’est faite dans le cadre de la surveillance quotidienne du web à la recherche d’œuvres volées de l’équipe de carabiniers d’Udine, dans le nord de l’Italie, en collaboration avec le service TPC de Rome. L’un des fleurons du département est sans conteste la « Base de données des biens culturels illégalement volés », qui compte environ 6 millions d’œuvres enregistrées accessibles à toutes les forces de police du monde. Les carabiniers d’Urdine ont repéré ce tableau, qui était mis aux enchères sur internet par une maison de vente installée à Milan et à Rome, et ont établi la correspondance entre le tableau en ligne et celui enregistré dans le système d’information des autorités italiennes.

L’œuvre a été repérée par les Carabinieri TPC alors qu’elle était mise en vente sur internet ©️Uffizi Galleries

D’autres investigations engagées par le substitut du procureur général de Florence Christine von Borries ont définitivement confirmé la correspondance entre l’œuvre à vendre et celle volée à Monteripaldi. Après 37 ans d’absence, l’œuvre aurait été saisie dans un des bureaux de la maison de vente avant d’être remis au musée des Offices de Florence, qui en est le légitime propriétaire.

Les Carabinieri TPC jouent ici leur rôle de prévention et de répression des fraudes liées aux objets d’art. Pleinement intégrés au ministère italien de la Culture, ils assurent la sécurité et la protection du patrimoine culturel national, à l’instar de l’Office central de lutte contre le trafic de biens culturels en France (OCBC). Depuis 1970, le TPC insuffle « un élan à l’action de l’Unesco dans la lutte contre le trafic illicite et le retour des objets culturels volés aux côtés de ses États-membres et partenaires », explique le site de l’Unesco.

Derniers articles

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici