Au deuxième trimestre, la croissance augmente mais l’inflation inquiète – Libération – NOUVELLES RECENTES

La crise et ses dégâtsdossierL’Insee a rapporté ce mardi matin des chiffres économiques en demi-teinte sur fond d’espoirs de sortie de crise sanitaire. Si le PIB a augmenté plus que prévu avant l’été, depuis les prix montent et les ménages consomment moins.

Le produit intérieur brut (PIB) de la France a augmenté de 1,1 % au deuxième trimestre, a rapporté ce mardi matin l’Insee. L’Institut national de la statistique et des études économiques a ainsi revu à la hausse son estimation initiale sur cette période, qui était de 0,9 %, après un premier trimestre stable.

Alors que le chômage est en baisse, la consommation des ménages en France a pourtant «nettement» diminué en juillet, de 2,2 % par rapport à juin, après des hausses en mai et en juin en raison du déconfinement, a indiqué l’organisme. «Cette baisse provient du repli de biens fabriqués (-2,7 %) ainsi que du net recul de la consommation alimentaire (-2,9 %)», d’après l’Insee.

«Hausse de l’inflation»

La hausse des prix à la consommation s’est fortement accélérée au mois d’août à 1,9 % sur un an, contre 1,2 % en juillet, selon l’estimation provisoire publiée mardi par l’Insee. «Cette hausse de l’inflation résulterait notamment du rebond des prix des produits manufacturés en lien avec la fin des soldes d’été. Les prix de l’alimentation et ceux de l’énergie accéléreraient», relève l’Institut des statistiques, dont l’usage est d’employer le conditionnel puisque les estimations sont provisoires jusqu’à la publication des chiffres définitifs le 15 septembre. Il souligne également que «les prix des services augmenteraient légèrement en lien avec ceux des transports. La hausse des prix du tabac se poursuivrait, sur un an, au même rythme que le mois précédent».

Fin août, malgré des incertitudes persistantes sur plusieurs indicateurs, le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, avait affiché son optimisme quant à une éventuelle reprise après la crise sanitaire. Le gouvernement vient d’ailleurs de décider de mettre fin au «quoi qu’il en coûte», sa politique d’aides massives aux entreprises en place depuis mars 2020.

Derniers articles

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici