Le pays montré du doigt pour les morts qui s’accumulent dans ses prisons – NOUVELLES RECENTES

Le bilan est terrible : depuis le début de l’année 121 personnes sont mortes dans les prisons équatoriennes. Au regard de ces chiffres, la Commission inter-américaine de droits de l’homme (CIDH) a donc marqué son mécontentement lundi vis-à-vis de
l’Equateur.

L’institution basée à Washington, qui dépend de l’Organisation des Etats américains (OEA), « exhorte l’Etat à adopter des mesures immédiates et efficaces pour garantir le droit à la vie et à l’intégrité physique des personnes en détention, ainsi que pour empêcher la répétition de ces actes ». Les autorités équatoriennes attribuent ces violences aux affrontements entre bandes rivales liées au
trafic de drogue.

Des établissements surpeuplés

En février, des émeutes simultanées dans quatre grandes prisons du pays ont fait 79 morts, dont certains ont été décapités. Selon l’Equateur, 103 meurtres ont été commis dans les prisons du pays en 2020. Les prisons y sont surpeuplées et hébergent 39.000 détenus pour une jauge maximale de 30.000 places.

Après une nouvelle émeute en juillet qui a fait 27 morts parmi les prisonniers, le gouvernement a remplacé les autorités en charge des 65 prisons du pays et a déclaré l’urgence dans le système carcéral. La semaine dernière, l’Equateur a également annoncé qu’il allait augmenter sa capacité carcérale dans le cadre d’un plan visant à restructurer le système pénitentiaire « précaire » et « chaotique ».

Derniers articles

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici