«Nous pourrions avoir atteint le pic de réanimation dans quelques jours» – Libération – NOUVELLES RECENTES

La pandémie de Covid-19 en FrancedossierLe ministre de la Santé s’est montré prudent sur les projections de l’Institut Pasteur invoquant l’approche de la rentrée scolaire et les retours de vacances.

Alors que le nombre d’hospitalisations liées au Covid-19 dans les services de réanimation stationne au-dessus des 2 000 patients, selon les dernières données de ce lundi, le pic épidémique s’approcherait selon le ministre de la Santé. «Ce que nous dit l’Institut Pasteur, [c’est que] nous pourrions avoir atteint le pic de réanimation dans quelques jours et ensuite on pourrait avoir une stabilisation des entrées et des sorties en réanimation. C’est-à-dire qu’on évite la saturation des hôpitaux et ensuite on pourrait espérer une baisse», a indiqué Olivier Véran sur BFM TV.

Mais le ministre s’est empressé de mettre un «bémol» à cette projection : «Dans quelques jours, il y aura la rentrée scolaire et actuellement il y a aussi de nombreux Français [en vacances] dans les régions du Sud et du Sud-Ouest où il y a la plus forte circulation du virus, qui vont retourner dans des régions qui ont été peu touchées par la quatrième vague, c’est pourquoi il faut être extrêmement vigilant.»

Olivier Véran se veut quand même rassurant et estime que «l’impact de la vaccination», «l’impact du pass sanitaire» et «notre capacité à tester les Français» permettent toutefois «de regarder devant nous avec moins d’inquiétude qu’il y a un mois avant que les Français ne partent en vacances».

Des hôpitaux «pleins à craquer» en Guadeloupe et Martinique

Le nombre d’hospitalisations est toujours important avec 11 007 patients, dont 943 nouvelles admissions en vingt-quatre heures. Avec 108 décès en vingt-quatre heures, le nombre de morts atteint désormais les 113 480 depuis le début de l’épidémie de Covid-19. Depuis près d’un mois, la courbe des hospitalisations liées au Covid est remontée. La situation est particulièrement préoccupante en outre-mer. En Guadeloupe et Martinique, «les hôpitaux sont pleins à craquer, on voit la différence entre un territoire vacciné [la métropole, ndlr] et un qui ne l’est pas», a déploré Olivier Véran.

Pour ce qui est de la question de la troisième dose de vaccin, la Haute Autorité de santé (HAS) «va nous informer bientôt». Le ministre de la Santé pense que la HAS «nous dira probablement de faire cette troisième injection chez toutes les personnes âgées de 65 ans et plus, qui sont traditionnellement appelées à se faire vacciner contre la grippe et chez ceux, plus jeunes, atteints de maladies chroniques, qui sont très fragiles». Il envisage un démarrage «début septembre» avec un «délai d’au moins six mois entre la deuxième et la troisième injection».

Depuis le début de la campagne de vaccination en France, 47 620 552 personnes ont reçu au moins une dose (soit 70,6 % de la population totale) et 41 637 794 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 61,8 % de la population totale).

Derniers articles

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici