une exposition entre deux mondes

Si les talents de dessinateur de Tolkien ne sont plus à prouver depuis l’exposition « Tolkien, voyage en Terre du Milieu » à la Bibliothèque nationale de France (BnF) en 2019, l’institution met également en lumière ceux du facteur Cheval en présentant pour la première fois à Hauterives un prêt exceptionnel du Musée de la Poste à Paris : l’unique dessin préparatoire du palais réalisé en 1882 par son créateur sur six feuilles de papier juxtaposées, qu’il suit pendant 20 ans pour réaliser la façade Est de son « palais des fées ». « Quand j’ai eu accumulé suffisamment de pierres pour commencer, je me suis plongé dans le folio dans lequel j’avais rangé tous les bouts de papier sur lesquels j’avais dessiné, d’une façon un peu sommaire, toutes mes idées sur la construction du Palais, telles qu’elles m’étaient apparues, et résolus de bâtir les fondations. », confie le facteur Cheval au « Wide World Magazine » en 1919. Sur ce dessin, on retrouve les intentions du créateur : un grand arbre, les trois géants, la Source de vie, la Grotte de Saint Amédée, les Chimères… tout autant d’éléments phares qui composent aujourd’hui le monument.

Ferdinand Cheval, Palais idéal du facteur Cheval, vers 1882, graphite et crayon de couleur sur six feuilles de papier juxtaposées et collées, 32,5 cm x 96,8 cm, collection Musée de la Poste, Paris

Derniers articles

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici