Royaume-Uni – Antivaccin, il se réjouit d’avoir le Covid et en meurt – NOUVELLES RECENTES

Publié12 août 2021, 06:16

Comme Leslie Lawrenson, de nombreuses personnes succombent des suites d’une infection au coronavirus, après avoir partagé publiquement leur scepticisme à l’égard du vaccin ou de la maladie elle-même.

Leslie Lawrenson est décédé chez lui. À leur arrivée, les secours n’ont rien pu faire pour le sauver.

Ces destins pourraient constituer une promotion pour la vaccination, si la finalité n’était pas aussi dramatique. Les cas de personnalités militant contre le vaccin anti-Covid et qui meurent de cette maladie par la suite se multiplient. Exemple au Royaume-Uni, où Leslie Lawrenson a succombé au virus, après avoir multiplié les prises de position antivaccin au fil des semaines.

L’avocat de 58 ans s’était même dit «heureux d’avoir le Covid», afin de pouvoir «développer une immunité naturelle». Celui qui publiait chaque jour une vidéo sur Facebook pour dénoncer «les mensonges» des professionnels de santé sur une maladie qui ne serait «qu’une simple grippe» avait tout de même reconnu avoir passé «24 heures horribles». Il expliquait ainsi avoir dû rester six heures en position foetale. Mais la suite a été encore pire, jusqu’à ce que son fils le retrouve inanimé, le 2 juillet dernier.

«Il a payé le prix ultime»

L’épouse du défunt

Depuis, la famille du défunt, qui a payé un lourd tribut au Covid-19 – l’épouse de Leslie, également contaminée, ayant été hospitalisée dans un état grave – relate les prémices du drame. Convaincu que le vaccin allait causer plus de décès que la maladie elle-même, l’homme s’est laissé embrigader sur YouTube et les réseaux sociaux. «Mon mari a fait une erreur terrible et a payé le prix ultime», a résumé son épouse. Cette dernière voit dorénavant les choses de manière complètement différente. Elle a déclaré à Sky News: «Une fois que vous avez traversé ce que nous avons traversé, les gens le comprennent. Le Covid, ça rend tellement malade, c’est tellement dangereux, c’est un tueur, et les vaccins sont là pour nous protéger.»

D’autres cas similaires

Marco De Veglia est également mort du Covid-19 en juillet dernier, à l’âge de 55 ans. Expert en marketing d’entreprise, il avait utilisé sa tribune médiatique pour inciter la population à ne pas se faire vacciner, déclarant: «Le virus est un mensonge». Il avait notamment rédigé plusieurs livres sur le sujet. Avant de se faire hospitaliser, il avait déclaré que la pandémie était «une conspiration de compagnies pharmaceutiques». L’homme était marié et avait un enfant. L’un de ses amis, Stefano Versace, a demandé sur les réseaux sociaux de «ne pas pointer du doigt» la victime, ajoutant qu’il serait plus adéquat de se demander «comment une personne intelligente, un excellent professionnel, finit par être victime d’un flux continu de fake news qui l’invite à ne pas protéger sa santé».

Un animateur radio américain pro-Trump, Dick Farrel, est décédé des suites du virus à l’âge de 65 ans, le 4 août 2021. Il avait lui aussi qualifié le virus d’«escroquerie», affirmant qu’il connaissait des personnes qui s’étaient fait vacciner et avaient été hospitalisées à cause de cela. Dick Farrell s’était notamment fait remarquer en traitant le Dr. Anthony Fauci, le conseiller anti-Covid de la Maison-Blanche, de «monstre» et de «menteur». Contaminé par le variant Delta, l’homme de 65 ans a passé trois semaines à l’hôpital avant de faire son mea culpa en d’inciter sa famille à se faire vacciner. Il est finalement décédé quelques jours plus tard.

(th/mat)

Derniers articles

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici