Enquête ouverte contre un site antisémite et sa carte de rance – Libération – NOUVELLES RECENTES

Gérald Darmanin a annoncé mardi son intention de signaler au procureur, afin qu’il ouvre une enquête, le site antisémite «Ils sont partout», qui recense les personnes prétendument juives des mondes politique, médiatique, culturel et économique. Un grand classique de l’antisémitisme.

Une liste de personnalités juives. Ce grand classique antisémite de l’extrême droite française la plus rance, passionnée par le fichage de ceux qu’elle déteste, a fait son retour sur Internet. Les usagers des réseaux sociaux se sont émus ce mardi de la découverte d’un site reprenant le nom d’un des pires journaux collaborationnistes : Je suis partout. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé sur Twitter que ses services allaient signaler les faits au procureur de la République pour qu’il ouvre une enquête.

Le site en question, intitulé «ils sont partout», affirme établir un «recensement dûment vérifié de personnalités françaises et internationales». Elles sont toutes juives. Il les présente sur une infographie en fonction de leur appartenance au monde politique, des médias, de la culture et de l’économie. Le tout généralement accompagné d’une photo de la personne visée et d’une courte biographie ou un lien vers leur page Wikipédia.

On retrouve aussi sur ce site le pastiche de la carte du paysage médiatique français d’Acrimed en plaçant uniquement, au centre de l’image, des personnalités juives actionnaires de médias ou y occupant un poste à responsabilité. Le tout étant censé répondre à la question : «Qui ?» contrôle les médias. Les archives du site, hébergé sur le moteur de recherche russe Yandex, contiennent des milliers de photographies des personnalités listées. «Ils sont partout» possède également des comptes Gab et VK (respectivement une sorte de Twitter de l’extrême droite américaine et le «Facebook russe»), ainsi qu’une chaîne cryptée sur Telegram.

Déjà mentionné sur un forum néonazi

Une rapide enquête sur le site incriminé lancé en octobre (notamment par le compte Twitter Sources ouvertes, spécialisé dans ces questions) a permis d’établir que son propriétaire avait également participé à celui de la nouvelle librairie Facta (ancienne enseigne du défun journaliste d’extrême droite Emmanuel Ratier, désormais récupérée par l’association Egalité et réconciliation de l’antisémite Alain Soral) et de Damoclès, site de «réinformation» d’extrême droite dirigé par l’assistant parlementaire LR Samuel Lafont.

Face au tollé sur les réseaux sociaux, Gérald Darmanin a rapidement tweeté : «Ce site antisémite est profondément scandaleux et nauséabond. Je signale ces faits, susceptibles de recevoir une qualification pénale, au procureur pour que des poursuites soient engagées contre ses auteurs et le faire fermer au plus vite.» Et d’ajouter dans un second message : «Les hébergeurs et les responsables des réseaux sociaux doivent prendre leurs responsabilités.»

Avant d’être dévoilé ce mardi sur les réseaux sociaux, les rares mentions de ce site antisémite se trouvaient sur le forum néonazi Europe Ecologie-les Bruns, une extension du site ordurier Démocratie participative fondé par Boris Le Lay (multicondamné et recherché par Interpol) et sur celui d’un vidéaste complotiste, Hayssam Hoballah, qui surfe actuellement sur la pandémie de Covid-19.

Derniers articles

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici