«On a l’impression de faire les gendarmes» – Libération – NOUVELLES RECENTES

La pandémie de Covid-19 en FrancedossierDepuis ce lundi, les restaurateurs doivent exiger de leurs clients un QR code pour les laisser s’installer à table, à l’intérieur ou en terrasse. Une mesure diversement accueillie.

«Le pass change notre relation avec le client, cela crée une méfiance», déplore un serveur, dans le XVe arrondissement de Paris. Dans un autre établissement, devant la tour Montparnasse, le service du midi vient tout juste de commencer ce lundi. Un employé s’active pour apporter aux premiers clients leur repas. Refusant d’abord de s’exprimer, il finit par glisser que, durant ce mois d’août, il sera tout seul pour effectuer le service à l’extérieur. Ce matin, il a bien pris le temps de demander aux clients leur preuve de vaccination, mais à l’heure du déjeuner, impossible pour lui de scanner chaque QR code tout en prenant les commandes. Il ne demandera pas aux clients de ce service leur pass sanitaire et les laissera s’installer comme bon leur semble.

Face à ces nouvelles mesures, les restaurants ont dû faire des choix. Vérifier les pass implique de se préparer à refuser des clients, alors que la situation économique est déjà difficile. Sans compter que les effectifs sont réduits en août… Dans les grands établissements et chaînes de restauration, on ne semble pas déstabilisé par ce changement : les clients sortent d’eux-mêmes leur QR code et, en salle, pas d’inquiétude, car le personnel est nombreux. Mais faute du précieux sésame, certains clients doivent rebrousser chemin, comme au Bouillon Chartier : les serveurs ne laissent entrer personne sans certificat.

Ce qui semble rassurer les clients. Une jeune femme et sa grand-mère expliquent : «C’est une bonne chose que le restaurant vérifie que tout le monde soit vacciné. Notamment quand on est avec une personne âgée, pour qui le Covid-19 serait un risque.» A la sortie, d’autres clients, plus sceptiques, trouvent le pass sanitaire intrusif mais concèdent : «Heureusement, une fois qu’on l’a sur notre téléphone, cela prend littéralement une seconde… C’est rapide et facile.»

«J’ai peur de perdre des clients»

Mais pour les clients comme pour les gérants, cette nouvelle pratique altère l’expérience au restaurant. «On a l’impression de faire les gendarmes, explique un restaurateur, rue de Rennes. On ne peut pas tout scanner, je ne regarde que les pass de ceux qui le sortent instinctivement, autrement, je perds trop de temps.» L’homme était opposé à ce contrôle mais ne pouvait pas se permettre de fermer de nouveau son établissement, après les confinements. Il craint la rentrée, où les clients risquent d’être bien plus nombreux.

Même chose pour un restaurant libanais du quartier : «Tous nos produits sont frais, alors si on ferme, on perd notre marchandise, on complique encore les choses pour nos salariés et on s’endette encore plus… On n’a pas le choix.» Le restaurateur s’excuse auprès de ses clients lorsqu’il leur demande le pass sanitaire. Certains sont agacés, d’autres plus compréhensifs. «Ça m’embête d’avoir à le faire, raconte-t-il. On touche à leur intimité et à leur santé…» Quelques mois plus tôt, son établissement a été contrôlé par deux gendarmes qui l’ont menacé de fermeture administrative après que l’un de ses clients s’est déplacé à l’intérieur sans son masque. Depuis, il redouble d’attention et s’assure que tout soit fait dans les règles. «Je vais respecter la loi, comme pour la vaccination qui nous est imposée, mais cette situation me met mal à l’aise. J’ai peur de perdre des clients, potentiellement des habitués…»

«Ce n’est pas le rôle de nos serveurs»

La baisse de fréquentation constitue le principal sujet d’inquiétude. Des restaurateurs font état de certains clients qui leur ont assuré qu’ils ne reviendraient plus, ou prendraient désormais à emporter. Selon eux, cette mesure ferait perdre à la restauration son humanité, sa proximité.

Pour certains gérants, il y a aussi la peur de voir des clients devenir agressifs. Rue de la Gaîté, une serveuse assure qu’il était déjà difficile de demander aux clients réfractaires de porter leur masque il y a quelques mois, et qu’elle ne s’imagine pas dire non à une personne trop alcoolisée ou à un groupe dépourvu de QR code. Dans cette brasserie, ce sont d’ailleurs les deux gérants qui ont décidé de s’occuper des contrôles : «On veut être sûrs que tous les clients ont leur pass. Mais ce n’est pas le rôle de nos serveurs, qui en font déjà bien assez», explique l’un d’eux. Sur place, les clients nous assurent ne pas avoir été contrôlés…

Derniers articles

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici