de l’argent pour Bové et Tarantola, les fleurettistes en finale – NOUVELLES RECENTES

Et deux médailles de plus pour les Bleus à Tokyo: Claire Bové et Laura Tarantola ont idéalement lancé la journée en devenant vice-championnes olympiques en deux de couple poids légers jeudi, tandis qu’Ysaora Thibus et ses partenaires disputeront en début de soirée la finale de l’épreuve de fleuret par équipes.

Parties avec le statut d’outsiders après avoir terminé deuxièmes de leur demi-finale la veille, Claire Bové et Laura Tarantola n’ont fait aucun complexe face aux Italiennes, Néerlandaises et Britanniques.

Au terme d’une finale indécise jusqu’au bout, elles ont décroché l’argent, le premier podium olympique d’une embarcation féminine tricolore depuis 1996, grâce à un emballage époustouflant.

“Quand on passe la ligne, on ne sait pas vraiment combien on est. Et quand je vois le panneau (des résultats), je me dis +c’est pas vrai, ils ont dû se tromper+. C’était un grand rêve” pour nous, a réagi Laura Tarantola, entre rires et larmes.

Avec deux médailles dont un titre grâce à Matthieu Androdias et Hugo Boucheron, décroché mercredi en deux de couple, sur cinq bateaux engagés, l’aviron français a réussi ses JO.

La délégation française est assurée de terminer la journée avec dix médailles, puisque les fleurettistes se sont qualifiées pour la finale contre la Russie (19h55 locales, 12h55 françaises) au terme d’un incroyable retournement de situation contre l’Italie.

– Thibus relance les Bleues –

Thibus, éliminée en 8e de finale de l’épreuve individuelle, a relancé avec brio les Bleues, un temps distancées 24-12.

Le décompte français montera au moins jusqu’à onze médailles puisque Charline Picon, championne olympique en titre de planche à voile, est assurée de monter sur le podium samedi.

Autre pourvoyeur attitré de médailles du sport français, le judo pourrait encore répondre présent.

Madeleine Malonga est l’une des références de sa catégorie et a remporté ses deux premiers combats pour se hisser dans le dernier carré. Une victoire contre la Sud-Coréenne Yoon Hyunji après 17h00 (10h00 françaises) et elle sera assurée de ramener de l’or ou de l’argent en France.

Dans un tableau très relevé, Alexandre Iddir (-100 kg) a perdu en revanche son premier combat, à la veille de l’entrée en lice très attendue de Teddy Riner (+100 kg).

Après les échecs du cyclisme sur route et surtout du VTT, c’est au tour du BMX d’entrer en lice. Joris Daudet, cador du circuit mondial qui vit aux Etats-Unis, a dominé les quarts de finale et s’est hissé avec autorité en demi-finales, programmées vendredi, tout comme Sylvain André, Romain Mahieu et Axelle Etienne.

Lisa Barbelin est, elle, le dernier espoir de l’équipe de France de tir à l’arc jusqu’ici en retrait: elle s’est qualifiée pour les huitièmes de finale.

Prétendantes déclarées au podium, les Bleues du rugby à VII ont débuté leur tournoi par une victoire longue à se dessiner face aux Fidjiennes 12 à 5, et devraient éprouver moins de difficultés face aux Brésiliennes dans l’après-midi.

Pour le tennis français, cela commence à devenir sérieux avec Ugo Humbert et Jérémy Chardy, qualifiés un peu à la surprise générale pour les quarts de finale du tournoi de simple où ils sont opposés respectivement au Russe Karen Kachanov et à l’Allemand Alexander Zverev.

– Grousset 4e sur 100 m libre –

Moment-phare de la matinée et même de la semaine dans les bassins de natation, le 100 m nage libre, l’épreuve-reine de la discipline, a été dominée par l’Américain Caeleb Dressel, double champion du monde en titre, tandis que Maxime Grousset a surpris son monde en terminant 4e à 22 ans de cette finale royale.

Dans la soirée à Tokyo (19h50, 12h50 en France), l’ombre d’une absente planera sur le concours général de gymnastique, celle de Simone Biles. A moins qu’elle ne vienne suivre les épreuves comme elle l’a fait mercredi en venant encourager ses camarades de l’équipe des Etats-Unis masculine.

Biles devait être LA star de ce prestigieux concours général, qu’elle avait remporté en 2016 à Rio, mais l’Américaine a fait faux bond et a déclaré forfait, épuisée par la pression et en proie à “(ses) démons”.

En son absence, ce concours général perd beaucoup de son sel et tournera à l’explication entre Russes et Américaines, avec pour possible arbitre la Française Mélanie de Jesus dos Santos.

Une autre ombre continue de planer sur ces JO, reportés d’un an à cause de la pandémie, celle du Covid-19.

Le perchiste américain Sam Kendricks, double champion du monde et médaillé de bronze à Rio, a été testé postif au coronavirus et a déclaré forfait. Son cas a d’autres conséquences au-delà de la délégation américaine: trois athlètes australiens ont été identifiés comme cas contacts de Kendricks et placés à l’isolement.

Derniers articles

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici