une exposition révèle les mystérieuses beautés des idoles antiques

Parmi les formes les plus audacieuses expérimentées par les sculpteurs cycladiques s’impose celle des idoles dites « violon », avec la tête absorbée dans une tige plus ou moins élancée, la taille étranglée par quelque invisible corset, les épaules et les bras dessinant une courbe stylisée, le bas du corps en forme de trapèze. Cette conception quasi abstraite du corps féminin séduira Picasso, qui en possédait un exemplaire.  

Statuette féminine de type « idole violon », Cyclades, (Grèce), Cycladique Ancien I, 3200-2700 av. J.-C., marbre, H. 11,5 cm Paris, musée du Louvre. ©Photo de presse RMN.

Derniers articles

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici