La France rend hommage aux victimes du terrorisme de 2015

Le président François Hollande et la maire de Paris Anne Hidalgo ont déposé dimanche une gerbe devant la statue de Marianne, symbole de la République française, dans le centre de Paris.

La statue est devenue un sanctuaire pour les 17 victimes des attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo et une épicerie juive, et pour les 130 personnes abattues par des militants le 13 novembre lors d’un concert, et dans des bars et restaurants à Paris.

« Aux victimes des attentats terroristes de janvier et de novembre… En ce lieu, le peuple de France rend hommage », lit-on sur une plaque métallique dévoilée par Hollande et Hidalgo sous un chêne commémoratif nouvellement planté sur la place de la République à l’est parisien.

Ni Hollande ni Hidalgo n’ont pris la parole lors de la cérémonie, mais la rock star française vétéran Johnny Hallyday, accompagnée uniquement d’une guitare, a chanté une chanson sur la marche du 11 janvier de l’année dernière, qui a attiré la plus grande foule à Paris depuis la libération de Paris du nazisme. Allemagne en 1944.

Le chœur de l’armée française a chanté Les Prénoms de Paris du regretté chanteur belge Jacques Brel et Le temps des cerises, une chanson associée au mouvement socialiste de la commune de Paris en 1871, tandis que deux jeunes acteurs ont lu un discours d’un écrivain du XIXe siècle. Victor Hugo.

L’immense place de l’est parisien, point central de la marche de janvier 2015 à laquelle ont assisté des dizaines de dirigeants mondiaux marchant bras dessus bras dessous, était relativement vide pendant la cérémonie.

Hidalgo a invité les Parisiens à venir sur la place avec des bougies à partir de 17 heures, heure de Paris, et a déclaré que la statue de Marianne – recouverte de fleurs, de bougies et de photos des victimes – sera désormais éclairée en permanence.

« Paris est marqué, mais nous sommes toujours debout », a-t-elle déclaré à la télévision française après la cérémonie.

Hollande, qui s’est tenu le visage de pierre pendant la cérémonie, a ensuite rencontré les familles des victimes sur la place.

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a déclaré que les forces de sécurité restaient en état d’alerte maximale car il existe une menace réelle de nouvelles attaques.

« Nous sommes confrontés à un niveau de menace extrêmement élevé, plus élevé qu’il ne l’a jamais été », a déclaré Cazeneuve sur la télévision iTELE.

Derniers articles

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici