Des millions cherchent des miracles dans la capitale philippine

Une foule immense s’est rassemblée samedi aux portes de l’église de Quiapo et des rues voisines à 6 heures du matin, heure locale, pour participer au défilé annuel de l’idole de 200 ans, qui est censée détenir des pouvoirs divins.

Une heure plus tard, la foule était passée à 1,2 million et à 10 heures du matin, le nombre était passé à 1,5 million, selon Kim Molitas, le porte-parole du département de police de Manille.

Les responsables estiment que la fréquentation de cette année est devenue l’un des événements religieux d’une journée les plus célébrés aux Philippines. Beaucoup dans ce pays à prédominance catholique pensent que la participation à la procession, qui peut durer jusqu’à 22 heures, apportera une réponse à leurs prières.

« S’il y a des problèmes, nous prions simplement le Nazaréen. Ensuite, comme par magie, il y aura une solution », a déclaré la paroissienne Girlie Gonzaga, 42 ans, aux informations locales du Philippine Daily Inquirer.

Des foules d’hommes, de femmes et d’enfants – pour la plupart pieds nus, portant des T-shirts marron – ont jeté des mouchoirs, des essuie-mains ou des vêtements sur la statue pour les faire bénir.

Les fidèles risquent même d’être écrasés par les masses de fidèles avides pour avoir la chance de toucher soit la statue, soit l’une des deux cordes qui hissent le chariot dans lequel elle repose.

Un croyant de 27 ans serait décédé samedi à 11 h 30, lorsqu’il a subi une crise et s’est effondré après avoir tiré sur l’une des cordes du chariot, selon les informations locales.

« Malgré la pratique de la RCR, il n’a pas survécu », aurait déclaré le secrétaire général de la Croix-Rouge philippine, Gwendolyn Pang, à la station d’information locale GMT.

La statue en bois, qui est couronnée d’épines et porte une croix, aurait été apportée du Mexique à Manille en 1606 par des missionnaires espagnols.

Le navire qui le transportait a pris feu, mais la statue carbonisée a survécu et a été nommée le Nazaréen noir.

Les fidèles disent que le fait que la statue ait résisté à d’innombrables guerres et catastrophes naturelles – y compris des tremblements de terre majeurs en 1645 et 1863, deux incendies dans l’église de Quiapo en 1791 et 1863, ainsi que le bombardement de Manille pendant la Seconde Guerre mondiale – est la preuve de son miraculeux pouvoirs.

« Je suis devenu un croyant du Nazaréen noir lorsqu’il a guéri mon enfant il y a 20 ans. Depuis lors, je suis fidèle et je continuerai à participer à la procession aussi longtemps que mon corps me le permettra », a déclaré le dévot Michael Santos Martin, 43 ans.

Derniers articles

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici